Grenier de la mémoire

Le grenier de la mémoire, c’est un groupe de citoyens amoureux de leur commune, de ses habitants et de son histoire.
Leurs objectifs : récolter les souvenirs des anciens, conserver les images et les objets du passé, comprendre l’Histoire de La Bouëxière, pour transmettre aux générations futures. Le grenier de la mémoire propose dans le bulletin municipal un article concernant leur activité. Voici le dernier article paru :

 

Chevré du néolithique au XIIème siècle – Qu’on se le dise !

Nous connaissons tous Le village de Chevré, berceau de notre commune, son pont Roman, sa chapelle, sa tour…
Mais déjà, bien avant le moyen-âge et la construction de la motte castrale par Robert III de Vitré, des hommes vivaient au bord de La Chèvre…

Ce vallon boisé parcouru par la rivière « La Chèvre » ou « La Veuvre » a très probablement attiré des populations de chasseurs-cueilleurs au Néolithique.

Si le fond du vallon est aujourd’hui un étang artificiel depuis la construction de la digue au XIIème siècle, c’était un pays de gannes (lieux humides)
Quelques objets ont été retrouvé à proximité de Chevré : du matériel lithique, des objets en pierre taillée ou polie. Ainsi, quelques lames en silex en provenance probable du Grand-Pressigny (Touraine) ainsi qu’un talon de hache polie ont été découverts sur le versant nord de l’étang, près du lieu- dit la Touche-Meslet par R. Ory.
Il y a fort à parier que la rivière ait fait office de voie de communication entre les différentes communautés néolithiques de la région. Le paysage encore très boisé ne permettait probablement pas beaucoup d’autres alternatives et l’origine tourangelle des lames de silex découvertes sur la commune, atteste de l’existence d’échanges, il y a environ 4000 ans, avec des régions plus méridionales…
L’absence quasiment totale de vestiges gallo-romains, aucune tuile, ni céramiques romaines n’ont été retrouvées dans le secteur de Chevré, nous laisse penser qu’il y a eu une très faible occupation gallo-romaine sur les bords de la Chèvre.

Le Haut Moyen-Age

Des sarcophages mérovingiens en calcaire coquiller ainsi qu’une bague mérovingienne exposée au musée d’archéologie national du Haut Moyen-Âge de Saint-Germain-en-Laye, ont été retrouvés à proximité de la Chapelle de Rallion située à 1,5km au sud-ouest de Chevré et attestent d’une activité religieuse et économique importante à cette période.

De 1000 à la mort de Robert III de Vitré à Chevré (1173)

Le hameau de Chevré a été construit avec la fondation de la chapelle Saint-André et la construction d’une motte castrale au milieu du XIIe siècle (1151).
Aucun écrit témoigne de cette construction, mais elle a vraisemblablement été édifiée par les seigneurs de Vitré à l’occasion d’un conflit qui opposât deux grandes familles de Vitré, les « Robert de Vitré » et les « Hervé de Vitré ». Robert III de Vitré fait édifier la motte castrale de Chevré, très probablement équipé d’une tour en bois, pour faire face à celle construite par son ennemi à quelques encablures… à Sérigné.

Pour découvrir Chevré dans ses plus beaux atours moyenâgeux, avec la construction de la digue et du pont Roman et les conflits avec Pierre de Dreux de Saint-Aubin-du-Cormier, rendez-vous le 11 septembre pour la troisième édition des Festoyes de Chevré.

Le grenier de la mémoire, en collaboration avec l’association Buxeria pour la compilation et la mise à disposition de documents.

 

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×